de l’écoute…

 La découverte de votre nature réelle ne peut se réaliser par la mémoire. Elle arrive par l’attention multidimensionnelle qui a lieu naturellement lorsque la mémoire est absente.    

de l’attention au corps…

Comment notre corps se fait sentir?   Accueillons pleinement la sensation et nous constaterons une quantité de résistances dans ses différentes parties. Nous tenons à ces résistances, nous y sommes habitués parce qu’elles confirment notre existence. C’est une présence, et nous ne les lâchons pas. Abandonnons-les en les acceptant, et nous verrons une décrispation s’effectuer […]

L’approche spirituelle du corps…

La nature du corps est spirituelle. Mais ce que nous appelons en général le corps n’est qu’une série de sensations conditionnées, fixées dans la mémoire et devenue des schémas. Il y en a bien sûr des fonctionnelles, mais quand elles sont conditionnées, elles ne sont en fait que réactivités, agressions-défenses, manifestations dans le corps d’une […]

De la manifestation de la peur, de l’anxiété …

   La peur, l’anxiété, l’affectivité, sont les manifestations d’un moi objectivé, d’un soi personnalisé. Ce dernier se considère libre dans son action, sa volition, et est soumis dans ses actes à la loi des opposés: amour-haine, blanc-noir, etc., et l’acteur est obligé de recueillir les fruits de son action.

Du témoin à la conscience…

Quand vous regardez, il n’y a que vision.* Le sujet-objet est encore emprunté à la mémoire. Voyez un bouquet de fleurs: c’est seulement un regard. Mais du fait que vous pouvez dire que vous l’avez regardé, un témoin a enregistré cette action. C’est une fonction, une activité cérébrale, mais la conscience n’est pas une fonction. […]

De la conscience panoramique …

Il y a deux types de pensée positive. L’une consiste à se dire que tout ira bien dans le futur, ce qui est fondé sur la panique et dénote un souci de sécurité. L’autre consiste à vivre non dans le futur mais dans le présent. On apprécie toute la richesse dans le présent.

Se relier au monde….

Il faut fondamentalement nous relier à la terre, à notre situation de travail réelle. Alors, les situations vont nous dire assez brutalement:  « Je te rejette » ou « Je t’accepte ». Dans tous les deux cas, c’est douloureux.

De « Nyé », du massage interne …

Le mouvement invisible précède l’acte visible. Cette énergie harmonise, spiritualise le corps, tandis que sans elle, nous rencontrons des réactions, des contraintes, des schémas qui se sont formés, cristallisés peu à peu.