Amplifier la conscience intérieure

arbre 

  Tous les exercices sont des moyens de communiquer avec nos sensations, nos énergies intérieures, et de les amplifier. Ils peuvent prendre la forme de l’immobilité, de la respiration, d’un auto-massage ou d’un mouvement mais, en nous, ‘‘le massage de l’énergie” porte sur le flux sensoriel.

 

Concentrez-vous sur vos ressentis et sensations au lieu de penser de manière analytique à ce que vous faites.
Conscientisez le mode sur lequel les postures et gestes influencent votre perception. Bougez lentement et en rythme afin de savourer la joie de vos découvertes. Exécutez chaque geste en vous concentrant sans forcer, acte d’ouverture qui favorise la prise de conscience.

  Investissez tout votre être – affectivité, sensibilité, conscience – dans chaque exercice. Soyez totalement présent à l’exécution de l’exercice, pour que ressentis négatifs et positifs participent de son vécu. Quand vous ressentez quelque chose, entretenez l’énergie induite aussi longtemps que possible afin qu’elle se propage et vous baigne entièrement. Diffusez-la pour qu’elle s’étende à toute dimension temporelle et spatiale.

 

Le vécu de chaque exercice présente trois caractères : positif, négatif et neutre.
Ces termes n’expriment aucun jugement d’ordre moral ; en effet, il est aussi important de sentir et travailler avec ce qui est négatif que de le faire avec ce qui est positif. Connaître ces caractères jouent un rôle majeur : ainsi, un ressenti positif s’identifie à ce qu’il engendre une sensation de douce chaleur, alors qu’un ressenti négatif tend à se traduire par la perception d’une désagréable pesanteur, tandis qu’un autre, neutre, se manifeste par un calme exprimant harmonie et légèreté qui imprègne le corps et rayonne dans l’espace alentour.

Quand un jugement émerge à votre conscience, cela veut dire que vous devez plonger plus profondément dans les sensations et les ressentis. Soyez attentifs aux organes, tissus et muscles qui s’éveillent ; projetez-vous en eux et explorez-les. Que ressentez-vous : douleur, joie, chaleur ou énergie ? Quelle est la nature de ce vécu, de ses tonalité et de ses caractères ?

Bien que cette participation totale au vécu puisse être qualifiée d’attention, de conscience ou de présence à l’acte, son essence n’a rien à voir avec le fait de nommer et définir, car il n’y a plus d’esprit critique pour juger. L’événement (au sens étymologique du terme) est ce que vous faites. Toute question ou compte rendu à soi-même sur ce qui se passe est superflu. Ce que vous ressentez s’exprime simplement de lui-même.

 

La relaxation tibétaine Tarthang Tulku p.23

Comments